Familles franco-allemande. Langue parlée par vos enfants ?

Chers Tous,



Je suis intéressé par les experiences des familles binationales franco-allemandes.

Notre situation est la suivante: notre fille a 2ans 1/2 et ne frequente pas encore le Kindergarten. Elle est tres eveillée et parle francais et allemand a la maison.

Nous sommes une famille binationale (maman allemande, papa francophone) et je voudrais me rassurer que notre contunuierait de parler les 2 langues même s´il arrivait qu´elle aille au Kindergarten allemand. Pensez-vous que ca pourrait marcher ou trouvez-vous qu´il faut absolument l´inscrire dans un Kindergarten billingue pour s´assurer qu´elle continuera de parler les 2 langues?



Quelles sont vos experiences?



Merci d’avance de votre compréhension et de votre réponse !



Bien cordialement,

Marceau

Bonjour,

Je pense que tout dépend de la langue parlée à la maison.

Chez nous (mère française, père allemand, fille 4 ans) on parle 80% de Français à la maison, donc le Kindergarten allemand complète bien coté Allemand.

Je pense aussi qu’il est préférable d’éviter les mélanges entre les langues et de changer trop souvent.

Une langue dominante par endroit, p.e. à la maison, au Kindergarten, chez les grands parents en France et en Allemagne me parait la meilleure solution pour donner des repères à l’enfant dans un contexte bilingue.

Et surtout pas trop se prendre la tête car les enfants se débrouillent assez bien tous seuls pour se faire comprendre :slight_smile:

Cdlt,

Tom

Il y a beaucoup de blogs qui traitent du bilingualisme, OPOL, ML@H…

Notamment celui-ci :

http://bilingualmonkeys.com/



vous y trouverez des astuces pour encourager la langue minoritaire.



Bon courage, je crois aussi que c’est un travail de longue haleine. Il faut savoir aussi se fixer des objectifs à court terme (être bilingue à l’oral, à l’écrit, lire dans les deux langues etc etc…) et les réviser si besoin.

coucou a tous,



merci pour vos differents messages et vos apports :slight_smile:

En ce moment ca fontionne plutôt bien avec la bilingualité. Avec moi (le papa) elle ne parle qu´en francais et avec sa maman qu´en allemand. Bien entendu qu´elle mélange allemand et francais de temps en temps mais en somme la balance y est.

Notre souhait c´est que ca continue dans ce sens même s´il s´averait qu´elle aille dans un Kindergarten 100% allemand.

D´apres mes recherches sur interet, il y a assez d´alternatives pour booster le francais a partir du niveau college et eventuellement même faire l´ABIBAC. C´est justement cela notre objectif a moyens termes. Mais jusque lá faudrait-il s´assurer qu´elle garde la balle

Je suis dans un cas de figure un peu différent : famille 100% française vivant en Allemagne depuis plus de 6 ans, et avec un petit garçon de 2 ans et 3 mois.

Il va à la crèche depuis ses 8 mois, crèche 100% allemande qui fait aussi Kindergarten (4 groupes de 12 pour la crèche, 2 groupes de 25 pour le Kindergarten), avec quelques enfants franco-allemands. Je ne peux pas juger de leur niveau, mais régulièrement j’entends ces enfants répondre en allemand quand leur parent français leur parle en français.



Dans notre cas, notre fils a donc “découvert” l’allemand à 8 mois. Pour lui, les deux langues sont longtemps restées celle qu’on parle “à la crèche” et celle qu’on parle “à la maison”. Il ne connaît les termes “allemand” et “français” que depuis quelques semaines.

La séparation est totale dans sa tête : il refuse qu’on lui parle en allemand à la maison (“Non ! Ça c’est à la crèche !”) et à l’inverse, quand un enfant français du Kindergarten lui parle gentiment en français, il se braque et répond en allemand. Dans la rue ou au supermarché, il parle 100% français même si le voisin ou la caissière lui parle en allemand, je suppose car nous sommes à côté de lui.

Actuellement, ses éducatrices de la crèche disent qu’il a globalement le niveau d’un petit allemand “pur jus” en langue allemande, et que c’est plutôt inespéré quand on sait qu’il n’entend cette langue que 5 jours par semaine de 8h30 à 17h. En français… il a globalement 3 mois d’avance sur son niveau allemand, on a déjà des phrases complexes avec relative, suppositions, conjugaison au futur et au passé composé… Je crois que le langage est vraiment son truc, on ne l’arrête plus de parler depuis qu’il sait aligner 3 mots. :roll:



Nous n’avons qu’un livre ou deux en allemand, offerts par des amis allemands, tout le reste de la littérature enfantine est en français. Je pense que pour favoriser le français dans la famille tout en la mettant en milieu 100% allemand au Kindergarten, il faudrait mettre l’accent sur le matériel disponible en français. Pas seulement “traduire” des histoires allemandes en français, mais lui lire le maximum d’histoires en français, qu’elle garde le rythme des phrases françaises. Nous avons 2 livres en russe à la maison (seconde langue de mon mari, non parlé à mon fils) et je sens bien la différence quand je lis l’histoire avec mes mots : je cherche un peu, ce n’est jamais la même formulation…

Autres idées : du matériel audio de comptines et chansons enfantines en français, le livre “les mille premiers mots en français” (existe aussi en allemand d’ailleurs) que je trouve génial pour aider les enfants à décrire en faisant des phrases construites, un abécédaire “français” (avec autre chose qu’une pomme ou un singe pour la lettre A donc).



Je ne sais pas si vous avez déjà constaté ça, mais sur am@zon.de les livres en français sont souvent moins chers que sur la version française du site. Et le stock restant indiqué est le même sur les deux sites… en plus d’avoir les frais de port gratuits !

En revanche, les DVD “internationaux” n’ont pas la langue allemande et la langue française sur le même support, c’est dommage. Nous n’achetons jamais de DVD en Allemagne pour cette raison, sauf si c’est un film allemand. Donc je conseillerais, pour les dessins animés, de prévoir certains achats en France afin de profiter de la version française pour votre fille. Encore qu’elle est un peu jeune actuellement pour les dessins animés, mais l’idée sera toujours valable dans quelques années.

@ YokoTsuno

merci infiniment pour votre message tres informativ et inspirant.

Bonjour

Mon compagnon et moi avons un petit garçon d’un an et demie. Mon compagnon parle italien, moi le français. Notre fils ne parle pas encore mais il est très clair qu’il comprend aussi bien ce que papa ou maman lui dit.

J’ai essayé une fois de lui parler en italien, il s’est attrapé la tête et l’a secouée! :shock:

Il entend l’allemand mais il ne va pas au KG et comme je ne parle pas allemand, j’utilise l’anglais.

Le papa étant Suisse, il a lui-même grandi avec 3 langues.



Nous avons vu un cas un peu similaire à Munich d’un couple et leur petite fille de 4 ans. Papa suisse italien et maman francophone. Leur fille sait clairement qu’elle parle italien avec papa, français avec maman et allemand à la crèche. Avec les invités, idem. Elle passait allègrement du français avec moi à l’italien avec mon compagnon sans la moindre faute grammaticale! Un jeu d’enfants…!



Je suis tout à fait convaincue qu’il faut stimuler nos petites têtes blondes dans ce sens! :smiley:

Pour apporter un peu d’eau au moulin… disons, un retour d’expérience au bout de 25 ans…

Un exemple que je connais très bien, ma copine, que je vais succinctement décrire :

  • née à Munich de parents 100% français, aucun ne parlant la langue (papa expat’, maman mère au foyer)
  • les 1ers mois avec maman à la maison, puis mise en nourrice 100% allemande au contact de beaucoup d’enfants allemands uniquement pendant des demies journées entières
  • pendant que la maman prenait des cours d’allemand justement ; le papa apprendra à bidouiller deutsch au boulot, mais travaillera exclusivement en anglais
  • elle est ensuite mise en KG 100% allemand, elle parlait déjà couramment dès la 1ère année, ne pouvant parler que cette langue chez sa nounou
  • à 5 ans elle retourne en France avec ses parents, pour terminer la dernière année de maternelle 100% française… grosse crise, elle n’aime pas la France (même si elle parle aussi totalement français à cette époque, vu que l’allemand c’est à l’extérieur et le français à la maison…)
  • elle tient tellement à l’allemagne qu’elle gardera tout le temps un contact avec sa nounou et les propres enfants de celle-ci (qu’elle considère comme les frères qu’elle n’a pas eu), même s’il n’est pas question pour elle et ses parents de se réinstaller en Allemagne.
  • à partir du collège, elle y retournera d’ailleurs systématiquement 3 semaines à 1 mois pendant les vacances d’été
  • le seul acte volontaire du côté des parents, réellement moteur je dirais, dans l’entretien de cette langue pour leur fille, sera de prendre pendant près de 5 ans, des jeunes filles au pair allemandes (entre ses 10 et 15 ans je crois). Par contre les parents eux, n’étaient pas suffisamment costaud en allemand pour envisager d’entretenir la langue eux-même, ils ne parleront jamais allemand avec elles (il y a eu 2 soeurs entre temps). En dehors de ça… en allemagne notamment, ils n’ont absolument rien calculé de ce qu’ils pouvaient faire pour le bilinguisme, eux-même ne parlant que français…
  • sur sa volonté à elle, elle a suivi un cursus européen en lycée pour avoir une partie de ses cours en allemand (évidemment les parents ne sont pas allés contre)
  • 19 ans après avoir quitté Munich, elle s’y réinstalle, pire, elle arrive à ramener un français dans sa valise qui ne parle pas UN SEUL mot de cette langue que je n’entendais que sur ARTE…



    Elle est et a toujours été complètement bilingue à l’oral, et ne présente que quelques lacunes à l’écrit quand il s’agit de rentrer dans un style un peu littéraire. Sa nounou lui a fait adorer l’Allemagne dès son plus jeune âge (je la connais maintenant aussi et histoire de boucler la boucle, après avoir terminé le C1 c’est moi qui vais la solliciter pour continuer à me faire progresser dans cette langue), à partir de là c’était plié, les parents n’ont jamais eu rien à faire pour qu’elle développe cette faculté bilingue… à l’extérieur allemand, à la maison français, et rien d’autre.



    Il ne faut peut être pas trop chercher à calculer et rester dans la simplicité… à priori je suis parti aussi pour m’embarquer dans ce genre d’aventure (enfant billingue, etc.) et j’ai ma petite idée de comment ça pourrait se passer… mais le principe ne sera pas de créer à la maison une machine à gaz linguistique.

quel magnifique temoignage…qui relate exactement ce que nous faisons Avec notre progeniture…

personne ne se prend la tete , pas d ecole bilingue et tout le toutim…mon enfant vit sa vie peinard dans une ecole Allemande et nous , perso, nous ne rentrerons pas en France…donc le Probleme est réglé…si un jour vous avez des enfants " Hatzfeld" , je vous felicite d avoir deja cet Etat d Esprit maintenant…bonne continuation.pourquoi se compliquer la vie quand on peut faire simple. les enfants trouvent eux meme leurs chemins

Merci beaucoup Hatzfeld pour le témoignage sur la conservation du bilinguisme malgré un retour en France avant l’âge d’apprentissage de la lecture !

Nous nous posons en ce moment la question d’un retour en France, pour le travail, et mon plus gros regret en quittant cette ville sera la perte de l’allemand de mon fils qui n’aura pas 3 ans lors de ce potentiel déménagement. C’est donc possible… si on s’en donne les moyens. Cette petite fille était plus âgée lors du déménagement et savait ce qu’elle voulait, pour ma part je serais prête à envisager un “cours du soir pour les enfants” en allemand si ça existe pour que mon fils garde un minimum cette chance.

C’est l’exemple dans ce cas de la petite soeur de ma copine :slight_smile: qui donc est rentrée avec toute la famille à l’âge de 3 ans en France, en passant 2 ans complet quasi avec la même nounou allemande… elle a donc eu droit aux jeunes filles aupair etc aussi, mais contrairement à ma demoiselle à moi, elle n’a voulu entretenir aucun lien avec le pays. Cursus scolaire classique avec allemand LV1 sans plus, quelques A/R en allemagne avec les parents juste pour rendre visite à l’ancienne nounou, mais pas de séjours prolongés.

Pour l’avoir une seule fois entendu parler en allemand… elle n’est pas aussi à l’aise que sa grande soeur, mais elle a un niveau bien supérieur au niveau scolaire francais, courant, il ne lui lui manque peut être que quelques automatismes. En tout cas elle peut largement prétendre à travailler en allemand, sans passer pour une apprenante comme moi (ouai… malgré mon C1, j’aimerai bien avoir son niveau qui est encore clairement au dessus).

Et pour finir… à l’opposé, la dernière des 3 soeurs née en France, malgré un allemand LV1 et des jeunes filles aupair jusqu’à l’âge de 6 ans, a juste le niveau scolaire francais et pas l’oreille… bref nul quoi par rapport à quelqu’un qui l’a appris ici… elle est en seconde est termine tout juste le niveau A2 théorique.

J’ai entendu dire que l’état Fr, voulait faire passer à tous les LV1 allemand en terminal un test équivalent et reconnu par l’Allemagne comme le DTZ-B1. (ici pour quelqu’un qui part de zéro, ca se boucle en 6 mois de cours).